st martin de mieux.fr

Accueil du site > Découvrir le village > Un peu d’histoire...

Navigation

Histoire du village.

Une rubrique pour les férus d’histoire mais aussi pour les habitants qui souhaitent en savoir un peu plus sur leur village...



aint Martin de Mieux est né de la fusion entre deux communes : Saint Martin du Bû et Saint Vigor de mieux en 1858.

L’Extrait Authentique des statistiques de l’arrondissement de Falaise effectuées par Monsieur Frédéric Galleron nous renseigne sur ces deux communes. L’ouvrage a été publié en 1859 et est consultable à la médiathèque de Falaise. Les éléments historiques rapportés ici sont extraits de cet ouvrage.
Remontons le temps , nous sommes en 1859...

Les deux communes abritaient plusieurs hameaux, quelques uns sont tombés dans l’oubli, certains ont changé d’orthographe mais les habitants de Saint Martin de Mieux en reconnaitront la plupart..
A Saint Martin du Bû : Le Bourg, Valembras ou Vanembras, Miette, Belair, Haute Bruyère, Four à Chaux, Coupigny et le Mesnil-Flou.
A Saint Vigor de Mieux : la Hunoudière, la Roche, le Tertre, le Bas Tertre et Morchêne.




a population.

Saint Martin du Bû :
La commune abrite 104 maisons et 444 habitants. Dans les cinq ans, ont été comptés 37 naissances et 48 décès. 50 enfants à l’époque reçoivent l’instruction primaire.
Les habitants sont en majorité des cultivateurs mais entre 15 et 20 tisserands et bonnetiers sont présents sur la commune.
Le Maire est Mr Ulric-Aimé de Vanembras et son adjoint : Mr Noël Cochon. Les impôts payés par la commune s’élèvent à 5, 615 fr. 11 cent.

Saint Vigor de Mieux :
Pour Saint Vigor, le compte est de 45 maisons et 225 habitations. Dans les 5 ans, il y a eu 13 naissances et 9 décès. 35 enfants reçoivent l’instruction élémentaire.
Tous les habitants sont agriculteurs et journaliers sauf un bonnetier.
Le Maire est Mr François Loudié, il a pour adjoint Mr Louis Pinson.
La commune paie 3,368 fr. 83 cent.



a vie quotidienne.

Saint Martin du Bû :
Vers la ville, on cultive l’orge et le sainfoin, et du côté de la Baise, les trèfles et les sarrasins. Les autres graines sont : le blé, le seigle, l’avoine et les pois.
On compte une quarantaine de chevaux pour la culture, 120 bêtes à cornes et 250 moutons ;
"Parmi les chemins communaux,il y en a de très agréables au milieu des bois qui sont au dessus de l’Eglise".
Il n’y a qu’un seul four à chaux sur la commune, un moulin à blé et une filature de coton sur l’Ante. On trouve à Saint Martin, trois carrières qui servent à alimenter les fours à chaux et à extraire le moëllon à batir. _" La pierre blanche servira à donner aux maisons un air d’aisance et de propreté que nous ne leur avons point vu au sein du bocage".
L’église est dédiée à Saint Martin et dépend de l’abbaye de St Jean de Falaise. " Elle est desservie par un vénérable prêtre, M. l’abbé Bonal, vieux et aveugle, on lui a donné pour le seconder un vicaire, M. l’abbé Girard.


Saint Vigor de Mieux :
On cultive à Saint Vigor le blé, l’avoine, les pois, l’hivernache...Sur les bruyères, du sarrasin et vers la ville des champs de sainfoin. " La ferme de M. Dupont, entre la route et l’église, est la plus considérable et la plus estimée de la commune".
Il y a à Saint Vigor 30 chevaux de trait, 80 vaches et 225 moutons.
"Le grand chemin de Falaise aux Loges est une espèce d’avenue très agréable pendant l’été".
La pierre calcaire extraite à Saint Vigor est dite "assez bonne", la meilleure étant sur la terre de Morchêne. Cette pierre est utilisée pour les fours à chaux.
L’église dédiée à Saint Vigor est dite "insignifiante et moderne". Il n’y a pas de desservant, la paroisse est réunie à Saint Martin du Bû.
L’ouvrage traite du château de Morchêne, "manoir seigneurial qui est à ce qu’il parait le plus ancien fief du lieu". Une anecdote est rapportée : "c’est dans la cour même de ce domaine que l’on a trouvé, il y a peu d’années, presqu’à la surface du sol,une monnaie d’or, de l’empereur Justinien, portant sur la face : D.N Justinianus P.C et au revers Victoria Austo Rom. - SC - Cons.".
Le château du Tertre est également cité : c’est la famille Vanembras qui l’occupe. " L’édifice n’est pas très considérable mais il est dans une belle exposition et au milieu de bosquets et de bois".


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP Contact Webmaster A-L. Legallet